Guide des accords METS-VINS

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


 
 
English           
Accord met-vin harmonieux.
 
 
 
Comment créer un accord met-vin harmonieux ? 
 
Il existe beaucoup d'occasions différentes de boire du vin, mais toujours avec le même espoir d'en retirer un maximum de plaisir. Pour que ce plaisir soit entier, il faut veiller à respecter un certain nombre de règles et de principes, en particulier sur la manière de bien accorder les vins aux mets qu'ils accompagnent.
 
On retiendra tout d'abord trois préceptes principaux. Premièrement, au cours d'un repas, il faut toujours progresser dans la qualité, de sorte que l'on ne regrette jamais le vin précédent. Deuxièmement, il convient de respecter un ordre où le vin mousseux vient en premier, puis le vin blanc, puis le rosé, ensuite le rouge et enfin le vin moelleux. Troisièmement, il est permis de faire preuve d'originalité et d'inventivité, quitte à prendre quelques risques, à condition qu'on puisse satisfaire vos goûts personnels et ceux de vos convives.





L'accord horizontal et l'accord vertical.
 

L'harmonie doit être respectée selon deux axes: l'accord horizontal à un seul vin avec un seul plat et l'accord vertical doit tenir compte des vins et des plats qui viennent avant et après. Pour l'accord horizontal, il s'agit de trouver la parfaite harmonie entre un plat et un vin. On retiendra notamment la règle des combinaisons: un met léger s'accorde avec un vin léger et peu expressif, un met corsé s'accorde avec un vin charpenté et très expressif, etc., mais aussi la règle du terroir : un plat régional s'accorde en priorité avec un vin de la même région, et enfin la règle de non-concurrence des arômes: le plat et le vin doivent se mettre en valeur réciproquement et non se concurrencer ou s'étouffer mutuellement.
Pour l'accord vertical, on respectera aussi quelques règles simples. Les vins blancs se servent avant les vins rouges, les vins jeunes avant les vins de garde, les vins secs avant les vins liquoreux. On commence par les vins les moins alcoolisés pour finir par ceux qui le sont le plus; par les vins les plus frais pour finir par ceux qui sont les plus chambrés. Il faut par ailleurs éviter de servir plus de trois vins différents, sinon les goûts finissent par se mélanger et l'on risque de ne pas en profiter pleinement.

 
Le choix du vin ne s'impose pas mais se propose.
 

On gardera toujours à l'esprit que le vin doit exalter le repas et les plats, les compléter en les mettant en valeur mais sans en écraser le goût. Il s'agit de trouver les saveurs qui réagissent le mieux quand elles se retrouvent associées. On touche au but lorsque les goûts se marient harmonieusement et suscitent des sensations nouvelles qu'ils n'auraient pas produites séparément. Une telle combinaison peut reposer sur des similitudes, ou au contraire sur des contrastes. Bien évidemment, pour trouver un bon accord, la première chose est de bien connaître les plats et les vins! La connaissance des cépages, mais aussi des caractéristiques propres à chaque millésime, permettra de choisir un vin qui puisse s'accorder avec la saison, avec le moment de la journée, avec l'ambiance du repas ou encore avec la personnalité des convives. Pour autant, on se rappellera aussi qu'il ne s'agit pas d'une science exacte: autant de personnes, autant de goûts différents. Le choix du vin, donc, ne s'impose pas mais se propose, chacun restant libre de l'apprécier.
 
 

Face à vous, l'extraordinaire palette à votre disposition, qui attisera votre intérêt et votre envie de découverte.